Cabo Espichel, Mourisca

Cabo Espichel, Mourisca

Nous quittons Lisbonne tôt pour aller à la maison de la réserve du Sado à Sétubal où nous comptons glaner de précieux renseignements sur les ballades dans l'estuaire du Sado. Nous empruntons l'A12 IP1 et un magnifique pont enjambant le Tage au nord de Lisbonne. La pêche à pied dans l'estuaire bat son plein ; certains pêcheurs ont quand même de l'eau jusqu'à la taille !

La personne chargée des renseignements à la maison de la réserve veut à tout crin m'envoyer sur internet ! J'ai beau lui expliquer qu'en camping-car, ce n'est guère facile...Elle continue à me parler de l'internet de l'hôtel ! Lequel ??? Celui qui se fout du monde ??? Assurément ! Parce que là , je suis en plein dedans ! Au lieu de me documenter sur le Sardo, la personne me parle de Cabo Espichel et de Pamela ! Je perds patience, ramasse mes cliques et mes claques et passe la porte ! On se débrouillera seuls... c'est plus sûr !

Cabo Espichel

Le Cap Espichel a des airs de bout du monde comme on les aime ! C'est d'ailleurs ici que le cinéaste Raoul Ruiz a tourné des scènes de l'île au trésor !

Depuis le moyen-âge les pèlerins passent sur cette lande ! En 1200, la vierge est apparue par 2 fois, assise sur un âne. Du coup, une chapelle a été édifiée, à laquelle a été accolée une citée pour pèlerins avec dortoirs, échoppes et auditorium pour des concerts...parce que parmi les pèlerins, il y a avait des nobles et des bourgeois et qu'il leur fallait bien de la distraction haut de gamme !

Aujourd'hui, tout le rez de chaussée de la « cité » est muré, l'auditorium est écroulé. Ne reste que la chapelle, gardée par une cerbère ...Qui interdit toute photo avec ou sans flash ! Grand moment ! Nous avions 2 pictogrammes contradictoires : l'un interdisant le flash, l'autre les photos. Et comme le plafond peint était magnifique...Les contradictions m'ont déclenché une quinte de toux furieuse et...Oh malheur ! Mon doigt a malencontreusement déclenché l'appareil photo...Pas de chance ! La cerbère a quand même du flair ; elle a gueulé : « no fotografar»! J'en ai été quitte pour tousser y compris en sortant ! Faut penser aux suivants et faire vrai !!! Après tout, c'est le décor d'un film, non ! Alors, jouer la comédie est de circonstance !!!

Tiens encore une chapelle en face ? Non, ce sont les bains réservés au Chapitre et aux pèlerins de rang ! Un aqueduc les alimente en eau à travers la campagne aride. Nous aurons le plaisir d'observer deux bergers avec leurs troupeaux de moutons sur la lande...Et de découvrir une curieuse armée nippone, bleue...azulejos !

Mourisca

Nous poursuivons à travers la réserve de l'Arrabida dans un paysage alternant les montagnes (point culminant : 500 mètres!), les exploitation de chêne-liége, les oliviers et les vignes et parvenons à Mourisca. Au point GPS N38°31'41.90'' W-008°48'11.49'', faute d'indication autre, se trouve un centre d'interprétation de la réserve de l'estuaire du Sardo. Il est situé dans un moulin à marée. Quel calme loin des foules ! Et quel grand moment lorsque les échasses blanches défendent leur petit face à la sterne naine ! Belles prises de bec !!! Une huppe fasciée prend son envol presque sous nos pieds ! Le parcours à travers la saline nous conduit vers une cabane...Habitée ! Poules naines et chien nous accueillerons dans un concert de vocalises.

Compte-tenu des 30° du jour, nous mettons la clim pour la première fois depuis notre départ !

Reste à trouver le bivouac du soir ! Nous pensions aller jusqu'à Troia, mais l'aller-retour nous prendrait trop de temps sur le timing serré qui est le notre. Vers Alcacer do Sal, nous empruntons la N265 pour nous rapprocher des plages. De chaque côté de la routes s'étendent des rizières. Les cigognes, y compris la cigogne noire, ont colonisé chaque village, chaque ferme ! Pour un peu, il y en aurait plus qu'en Alsace !

Les parking le long des plages sont payants ou interdits aux camping-cars la nuit. Nous arrivons donc dans un camping au Lagoa de San André, très bien tenu, calme, clientèle d'habitués...(N 38.10791° W-008.78837°)

Jean-Paul passe l'aspirateur dans le véhicule...CLAC !...Il a fait sauter les plombs ! Il essaiera en vain toutes les prises du boitier...Il a tout disjoncté ! Après un rapide calcul, il n'y a que 2 ampères à disposition par prise !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site