Varsovie, Cracovie, Berlin, Lyon

9/09/09 : Varsovie Pologne

 Quel accueil au camping de Varsovie ! Des supporters (de foot ?) nous font une haie d'honneur, nous acclament. L'ambiance est...chaude, très chaude ; avec eux nous scanderons ' Slovénia', sans trop savoir...Puis, l'un deux nous expliquera que se déroule un grand championnat de basket...et malheureusement, si nous restons sur l'emplacement où nous sommes, nous dormirons bien peu. La Slovénie ne pouvant que gagner la coupe, ce sera beuverie et fiesta toute la nuit. Aïe ! Un supporter veut nous offrir à boire...Faute de temps, il nous donne rendez-vous à son retour dans la nuit !!! Aïe!!!

Nous trouverons un emplacement moins exposé....Et assisterons au retour...Des vaincus ! Donc nuit calme...Et gueule de bois des supporters qui hier vendaient la peau de l'ours...Toujours bien vivant ce matin !

 Varsovie offre aussi le spectacle de constructions hyper design jouxtant de beaux immeubles « anciens » ; oui, entre guillements, car Varsovie a été quasiment rasée pendant la 2ème guerre mondiale. L'Unesco a énormément investi pour que la vieille ville soit reconstruite à l'identique. C'est une réussite ! Les pigeons viendront picorer nos bras sur la place centrale. Nous déplorons cependant le manque d'entretien des monuments à la mémoire des martyrs juifs : l'herbe pousse dans les interstices des pierres, les fleurs et gerbes fanées ne sont pas jetées...

Sous la ville, existe une autre ville, tentaculaire ! Nous avons parcouru d'immenses galeries marchandes souterraines où s'alignent comme à la parade, mini restaurants, bars, espaces internet, banques, boutiques diverses, sex shop ! Pourquoi autant d'activités en sous-sol ???

Cette journée sera marquée par le recueillement devant la tombe du Père Popieluszko. Pour les plus jeunes...Cet homme était l'aumônier des ouvriers d'une fonderie de la ville. Il était jeune, idéaliste, prêchait le courage, l'honnêteté et la liberté. Il sera sauvagement assassiné en 1984 par la police politique.

A Varsovie, au 18 ° siècle, un prince assiste à la sortie de la messe de mariage qui vient de se dérouler à la cathédrale. Quelle n'est pas  sa stupeur de découvrir que la mariée n'est autre que sa promise et qu'elle épouse un autre homme ! De chagrin, il en restera pétrifié sous la forme d'un ours allongé. Pour adoucir sa peine, que même les siècles n'ont atténuée, il faut caresser gentiment sa truffe ou sa tête. Ben ...Nous...on l'a fait ! Pauvre Prince Nours ! Trop malheureux...

11 /09/09 : Cracovie

Bien sûr, nous avons commencé notre visite de la ville par le marché. C'est presque un incontournable pour nous ! Le marché est le lieu de vie, celui de toutes les couleurs, les senteurs... Encore une fois, nous n'avons pas été déçus, notamment par les étals des fleuristes.

Cracovie est la capitale de coeur des Polonais. Elle n'a pas été reconstruite et garde un côté patiné par les années. Il semblerait que sous chaque maison, une autre maison bien plus vieille existe. Son origine? Sur la colline de Wawel (un quartier de la ville) vivait un terrible dragon qui décimait les habitants. Cependant, l'un d'eux survécut et raconta au roi sa rencontre avec le dragon. Le roi promit la moitié de son royaume et la main de sa fille à qui liquiderait le dragon. Bien des princes de sang, de preux chevaliers relevèrent le gant...En vain. Un impertinent petit cordonnier finit par demander au roi son plus beau mouton. Le roi, désespéré, a accepté ce qui de prime abord semble pure folie. Le cordonnier a bourré la panse du mouton avec du souffre et a jeté le tout au monstre. Ce dernier a croqué le mouton et s'est aussitôt précipité sur la Vistule pour boire, boire, boire...jusqu'à ce que son estomac éclate ! Ainsi est mort le terrible dragon.

Aujourd'hui, on rencontre ses descendants dans les rues de Cracovie...Mais ils sont devenus de gentils dragons et l'un d'eux nous a murmuré au creux de l'oreille qu'il aimerait beaucoup être tourmenté par notre petit Ethan, si tant est que nous acceptions de l'emmener. Marché conclu gentil dragon ! Mais attention ...Ethan a parfois la poigne rude !

Dans la vieille ville, le hejnal a soudain résonné. Du sommet de Notre Dame, une trompette lance une mélodie angoissée, basée sur 5 notes. Depuis la fin du 14° siècle, un guetteur sonne l'ouverture et la fermeture des portes et signale tout danger pouvant menacer la ville. Or, à l'occasion d'une incursion tatare, la sonnerie a été brutalement interrompue, la gorge du guetteur venant d'être transpercée par une flèche tatare. Depuis, en souvenir de cette tragique invasion, le hejnal résonne toutes les heures. La mélodie commence à l'ouest puis s'exécute ensuite vers les 3 autres points cardinaux.

Nous ne pouvions nous contenter de la seule visite de la vieille ville et avons entamé un véritable jeu de piste urbain à la recherche des lieux de tournage du film "la liste de Schindler". Nous en avons trouvé quelques uns, bien que le secret soit sérieusement gardé par les voyagistes qui vous emmènent sur site contre espèces sonnantes et trébuchantes.

Au programme pour demain, la visite des mines de sel de Wieliczka et peut être Auschwitz et Birkenau, à moins que nous ne nous y rendions qu'après demain. Nous ne ferons aucune photo de ces camps de la mort. Par décence et respect des vies fauchées sur ces lieux, nous avons choisi de ne rien photographier.

12/09/09 : les mines de sel de Wieclicza ( www.kopalnia.pl)

Encore un moment magique dans ce voyage ! Nous sommes descendus dans une authentique mine de sel gemme, qui malheureusement n'est plus en exploitation ! Nous avons eu la chance de bénéficier d'une visite guidée en français, et ce, bien que nos guides de voyages ne la mentionnaient plus pour septembre. Après une longue descente à pied (390 marches en bois) nous voici 64 mètres sous terre dans des galeries percées au 17 ° et 19 ° siècles. Grâce à des sculptures de sel, nous découvrirons le dur labeur des mineurs ainsi que leur croyance indéfectible en la religion. Pas moins de 3 chapelles ont été creusées sous terre, chacune avec son autel, son crucifix et sa vierge. Cependant, la salle la plus époustouflante est la cathédrale de sel : 54 mètres de long pour 12 mètres de haut, creusée entre 1895 et 1927, dans du...sel ! Du sol au plafond, elle scintille de ses mille nuances de gris. Un éclairage astucieusement positionné offre une transparence incomparable aux statues et scènes de sel. Un tableau retiendra notre attention plus particulièrement. Il représente la cène peinte par Léonard de Vinci. Sa profondeur est de 14 cm mais...magie voulue par le sculpteur de sel...le jeu des perspectives lui offre une profondeur bien plus grande. L'acoustique de cette cathédrale est telle qu'elle est devenue un lieu de concerts à 135 mètres au dessous de la surface de la terre. La remontée sera très dure...Parce qu'elle n'est possible qu'en ascenseur !!! Une véritable horreur !!! Imaginez la chose : une superposition de 4 étages de « boîtes » contenant chacune 9 personnes, soit la remontée simultanée de 36 personnes, à la vitesse folle de 4 mètres/seconde, dans le noir absolu, tassées comme des sardines et protégées de la paroi par une tôle striée. Il s'agit de l'ancienne cage des mineurs, remise aux normes de sécurité mais....Quelle horreur !!!! Je suis sortie de cette épreuve livide, la tête en coton, le souffle court, les jambes molles, incapable d'articuler un mot, d'ordonner une pensée...Pas contente du tout, du tout ! Même si la visite est magique ! J'aurais du faire un gros caprice pour remonter par l'escalier avec un guide exprès pour moi car il est interdit de se promener dans les couloir en dehors de leur compagnie, sous peine de s'égarer.

13/09/09 : Auschwitz

Le camp se trouve dans la belle ville d'Oswiecim. Froidement, une organisation d'extermination a été pensée, calculée, orchestrée par les nazis. Le site a été choisi parce qu'il est situé au coeur de l'Allemagne nazie, avec un noeud ferrovière important, deux fleuves impossibles à traverser à la nage, des marécages tout autour et, à l'époque, rien à des kilomètres à la ronde. Tout a été imaginé pour créer la terreur et la mort : le dur labeur, la famine, la maladie et...la chambre à gaz. Alors, les révisionnistes, les négationnistes, les néo nazis de tout poil, FERMEZ VOS GUEULES ! Et venez sur le site ! Franchement, nous, on a envie de vous rentrer vos discours dans votre pauvre petit crâne à grands coups de latte !

Nous avons passé la nuit à Wroclaw sur le site CCI, histoire de se remettre un peu. Surprise ! A l'arrivée au camping, le gérant me demande, l'air dubitatif :   "sprechen sie deutch ? " «  Ya, ein bichen »  Alors là … Grands sourires...de toute l'assemblée ( ils sont 3 dans le bureau) et les voici aux petits soins pour nous...surtout quand on explique notre dernière visite et le périple. Après l'anglais et le russe, voici donc une troisième langue utilisée (sans révision celle là) au cours de ce voyage à l'Est !

14 /09/ 09: Berlin Allemagne

Encore un stationnement sympa déniché sur CCI ! Dans un grand parc, vers une zone commerciale et piétonne bien achalandée et le U bahn que nous testerons demain !

Un régal !!! Quelle belle ville où le temps n'a pas trop d'importance. Ici encore le design cohabite gaiement avec les quartiers anciens. On a même trouvé un grand centre commercial sur 5 étages entièrement consacré au design : meuble, objet... tout tout tout !

Et puis les filles....Ici c'est very shopping ! Imaginez un immense centre commercial prenant la place de 3 immeubles, dans lesquel on ne taboule que par le sous-sol et là vous auriez tout : du luxe au tout venant...Imaginez donc la taille de ces immeubles : chacun d'eux recouvre un quartier entier de la ville! A côté de çà la Part-Dieu est une superette ! Alors...Shopping à Berlin, çà vous tente ?

A part çà évidemment, visite du mur, montée à la tour Tv. Là aussi ascenseur obligatoire ! Glups ! Sauf que celui-ci se déplace à 6 métres/secondes pour parcourir 235 mètres, qu'il est brillamment éclairé et que le seul désagrément ressenti est...la sensation d'oreilles bouchées ! Pas la moindre secousse ! Pas le moindre cahot ! OUF ! Suis encore marquée par la cage de mine moi !

Check Point Charlie : lieu de contrôle et de passage entre l'Est et l'Ouest. Un type en uniforme demande à vérifier nos passeports....Encore ! Zont rien d'autre à faire les uniformes ? Il découvre ma carte de groupe sanguin...Trongne de circonstance...Suspicion..." Was ist das ?" beuglé. « Das ist mon sang ! » Na ! Parce que moi j'en ai et j'en donne ! Uniforme insiste : " gros ennnuis pétite madame, attention ! Was ist das ?" Alors là, d'abord on dit "petite" et pas "pétite"...Ensuite... regard à la Betty Boop mais voix de stentor : " Das ist MEIN BLOOD ! Ferstend ?" . « Ja ! » Il a pigé ! Et il a tamponné nos deux passeports avec un super cachet du Check Point !

19/09/09 : Lyon  France

Pour le retour, nous avons coupé la traversée de l'Allemagne en deux, avec une étape à Nuremberg...Que nous n'avons pas eu le courage de visiter. Ce sera pour un autre voyage. Puis nous avons roulé dans une sorte de brouillard/crachin, dans une lueur un peu mauve pendant toute la journée, jusqu'à rejoindre Ventron dans les Vosges où nous attendaient Marie-Laure et Claude dans leur belle boucherie. L'agréable soirée passée ensemble clôture ce périple à l'EST.

 

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site