Afrique de l'Ouest. impressions sénégalaises

Quelques instantanés du Sénégal :

Les pirogues sont toutes peintes en blanc puis ornées de motifs divers. L'explication est la suivante : le blanc est la couleur qui se nettoie le mieux, le bleu symbolise la mer, le jaune, le vert et le rouge le Sénégal. Le bandeau porte le nom du piroguier. Il est astucieusement disposé dans une sorte de cartouche. Au fur et à mesure que la pirogue est chargée, le tracé haut du cartouche s'approche des flots et renseigne sur le niveau de flottaison à ne pas dépasser.

Tout au long de notre route, nous remarquons des vêtements accrochés aux arbres. Il s'agit des habits de personnes décédées ; la famille n'a plus la possibilité de les utiliser, ceci lui portrait le mauvais oeil. Personne ne les prend non plus. Une catégorie de gens est chargée de la collecte de ces rebuts : une caste inférieure. Le tout est rangé dans de grands sacs plastiques puis jeté dans le fleuve Gambie.

La police sénégalaise ne nous a pas enquiquinés. Elle est réputée la plus ripoux de toute l'Afrique de l'Ouest : prête à tout pour toucher un backchich. Nous nous étions préparés à l'affronter et avions à notre disposition tout un panel de prétextes divers et variés afin de contrer ses exigences. En 2006, nous étions arrêtés à l'entrée, au milieu et à la sortie des villes ou villages. Des trésors de patience et de diplomatie nous avaient été nécessaires.

Cette année, la police sénégalaise nous a superbement ignorés ! Stupeur et incompréhension ...Y compris sur notre forum favori où nous avons relaté le fait ! La seule demande nous a été adressée à l'entrée de Tambacounda. Un policier nous a dit que quand nous aurions fini avec notre véhicule, il faudra le lui offrir !!!

Beaucoup d'écoles ont été construites. Les élèves portent des chasubles, toutes de la même couleur. Dans les villages isolés, ou les écoles coraniques, ils utilisent des planchettes de bois en guise d'ardoise et écrivent avec un morceau de charbon de bois.

Les insectes piqueurs ( moustiques, mouches) sont résistants à tous les produits hyper chimiques dont nous nous imprégnions ! Les mouches m'ont dévorée, y compris la plante des pieds, pourtant traitée au Repel ! Le seul moyen de calmer le feu de la piqure et la démangeaison est l'utilisation de l'huile essentielle de Lavande Angustifolia. Outre ses propriétés calmantes, elle constitue un excellent désinfectant.

Le singe vert est malicieux ! Alors que nous avions décidé une grasse matinée à notre retour du bivouac, à 7 heures du matin, « on » toque à la porte. Zut ! C'est sûrement pour savoir si on souhaite petit déjeuner au restaurant...Je regarde par le lanterneau du haut...Personne...?!?...TOC! TOC! TOC !...Toujours personne...?!...Toc ! Toc ! Jean-Paul donne un coup de poing sur le toit. Réponse indignée : « Hou! Hou ! Hou » de la part du singe vert qui jouait sur notre toit.

La jujube est une friandise fort prisée par les Sénégalais. Sous nos yeux ébahis, notre guide, notre chauffeur et le directeur du Parc du Niokolo se sont activés à la cueillette...en nous oubliant littéralement dans le camion brousse. Ce fruit ressemble à une griotte de couleur orange. Le goût rappelle celui de la poire blette en ajoutant amertume et acidité ! En plus, la jujube n'est pas juteuse. Une horreur pour toubab ! Mais que nous avons goûté quand même.

La route entre Tambaconda et Kayes est épouvantable : fondrières, chaos rocheux, gruyère de goudron...Pour autant, des péages exsitent ! Pour financer quoi ? "Ben pardi : les trous dans le goudron", nous a répondu l'employé du péage !!! Ceci à 500 FCFA  (0,76€) les 300 Km...Mieux vaut ne pas être exigeants.

De tour de roue en tour de roue, nous voici au Mali où nous retrouvons les superbes troupeaux de zébus, de chèvres et...les « robinets » et les égouts. En lieu et place des pompes à bras sont désormais installés des « robinets » d'eau . Quelle magie ! Il suffit de tourner et l'eau coule !!! Les égouts sont très très profonds, à ciel ouvert et servent...de dépotoirs pour toute sorte de détritus. Ils sont donc fréquemment bouchés et ne servent à...Rien !

Coûts au Sénégal :

Gas Oil : entre 0,84€ et 1,2€

eau minérale 1,5 l : 0,46€

taxi pour la journée ( de 8H à 18H) : 38€

nuit en campement à 2 : entre 2€ et 3,50€

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site